comment cultiver le romarin en pot

Romarin en pot : comment le cultiver ?

L’une des herbes méditerranéennes les plus populaires, le romarin est apprécié par de nombreux jardiniers pour sa délicieuse saveur culinaire et son parfum magnifique et relaxant. Le romarin est une plante vivace au feuillage en forme d’aiguille qui est généralement cultivée en extérieur car elle peut rapidement devenir assez grande (jusqu’à 1,5 mètre ou plus en une seule année) avec un port ligneux. Mais si vous souhaitez disposer d’une herbe fraîche pour cuisiner toute l’année, il est possible d’enraciner des boutures de tiges pour les planter ou de placer de petites plantes en pot à l’intérieur pour l’hiver.

Le romarin est une grande herbe arbustive qui est normalement cultivée à l’extérieur, mais les plantes en pot peuvent être cultivées à l’intérieur si vous leur accordez une attention particulière. Le romarin a besoin de beaucoup de lumière et d’une cadence d’arrosage précise pour que son sol argileux reste bien hydraté sans se gorger d’eau.

Les variétés rampantes de cette plante, telles que ‘Blue Rain’ et ‘Huntington Carpet’, sont particulièrement adaptées à la culture en intérieur.

Caractéristiques et utilisation du romarin en pot

Le romarin (Salvia rosmarinus) est une herbe odorante qui pousse sous forme d’arbuste vivace à feuilles persistantes arrondies. Il se caractérise par des feuilles gris-vert fines, en forme d’aiguille, sur des tiges ligneuses érigées. Il produit des grappes de petites fleurs bleu clair à blanches, généralement à la fin du printemps ou au début de l’été, mais il peut aussi fleurir à d’autres moments de l’année. Plantez le romarin au printemps, une fois que toute menace de gelée est passée. L’arbuste a un taux de croissance modéré. Il atteindra sa taille adulte et commencera à fleurir au cours de sa deuxième saison.

Nom commun : Romarin

Nom botanique : Salvia rosmarinus

Famille : Lamiaceae

Type de plante : Herbe, vivace

Taille : 60 à 180cm de hauteur, 60 à 120cm de large

Exposition : au soleil, Plein soleil

Type de sol : Sableux, loameux, bien drainé

pH du sol : Acide, neutre (6,0 à 7,0)

Période de floraison : Printemps, été

Zone d’origine : méditerranéenne

Quelques espèces de romarin les plus utilisées

Il existe plusieurs types de romarin à cultiver, notamment :

  • ‘Arp’ : Cette plante a un feuillage vert clair avec un parfum citronné, et elle est connue pour sa tolérance au froid.
  • ‘Golden Rain’ : Cette plante reste compacte à 2 à 3 pieds de haut et de large, et elle présente des marques jaunes sur son feuillage. 
  • Albus’ : La marque de fabrique de ce cultivar est ses fleurs blanches.
  • Prostratus’ : Ce cultivar a un port bas et étalé d’environ 2 pieds de haut et 2 à 3 pieds de large.

Engrais pour le romarin en pot

Un sol sableux ou limoneux bien drainant est le meilleur pour le romarin. Il ne tolère pas bien l’argile lourde et les sols humides. Un pH légèrement acide à neutre est idéal.

Pour de meilleurs résultats, nourrissez votre romarin à l’aide d’un engrais liquide au début de sa saison de croissance (printemps) et continuez mensuellement jusqu’à l’automne. Si vous conservez des produits biologiques dans l’espoir de cuisiner avec votre romarin, veillez à utiliser un engrais biologique ou à fortifier le sol avec du compost.

Boutures et rempotage du romarin en pot

Pour assurer un bon drainage, choisissez un pot avec des trous adéquats à la base – un pot en argile ou en terre cuite qui absorbe l’humidité peut également contribuer à un bon drainage. Les pots doivent être suffisamment profonds pour accueillir les racines de la plante – 30 cm est une bonne profondeur.

Contrairement à de nombreuses autres herbes, le romarin peut devenir une plante imposante pouvant atteindre 48 pouces. Peu de gens ont la place d’accueillir un plant de romarin massif chez eux, aussi le sujet du rempotage dépend-il de vos objectifs.

Si vous souhaitez que votre romarin reste plus petit et maniable, rempotez au printemps dans un pot de la même taille. Pendant le rempotage, taillez les racines de la plante pour freiner sa croissance en coupant environ un tiers du matériel racinaire, puis replacez la plante dans un pot de même taille avec de la terre fraîche. Si vous souhaitez une plante plus grande, augmentez la taille du pot et rempotez normalement.

Si vous souhaitez multiplier votre propre plant de romarin, la meilleure option est de commencer par une bouture. Non seulement il s’agit d’un moyen peu coûteux d’obtenir une nouvelle plante, mais le fait de prélever des boutures sur une plante mature peut aider à promouvoir une croissance plus ramifiée et plus touffue. Le meilleur moment pour prélever une bouture est au printemps ou en été. Voici comment procéder :

  1. Coupez un morceau de tige saine de quelques centimètres de long. Choisissez une nouvelle pousse de bois tendre pour obtenir de meilleurs résultats.
  2. Enlevez les feuilles de la partie inférieure de la tige, en laissant au moins cinq feuilles. 
  3. Trempez l’extrémité coupée dans une hormone d’enracinement.
  4. Plantez la bouture dans un mélange humide sans terre dans un petit récipient muni de trous de drainage.
  5. Placez le récipient dans un endroit chaud, avec une lumière vive et indirecte. Vaporisez la bouture tous les jours et veillez à ce que le milieu de culture ne se dessèche pas.
  6. Après deux ou trois semaines, tirez doucement sur la tige pour vérifier la présence de racines. Si vous sentez une résistance, vous saurez que les racines se sont développées. Après cela, la bouture est prête à être transplantée.

Exposition du romarin en pot

Au soleil

Même lorsqu’il est cultivé à l’extérieur, le romarin est mieux adapté à la pleine lumière du soleil (au moins six heures par jour) et il ne tolère que modérément l’ombre. Cela peut poser des problèmes lorsque la plante est cultivée (ou déplacée) à l’intérieur, où il est difficile d’obtenir les bonnes conditions d’ensoleillement, surtout pendant les courts mois d’hiver. Idéalement, le romarin en pot doit être placé sur un rebord de fenêtre clair qui reçoit de la lumière toute la journée, ou dans une pièce bien éclairée, comme un solarium.

Si vous envisagez de déplacer un romarin en pot qui a passé tout l’été à l’extérieur dans votre maison pour les mois d’automne et d’hiver, mettez-le d’abord à la diète du soleil, en le déplaçant à l’ombre pendant quelques heures chaque jour afin qu’il s’habitue progressivement à la réduction de la lumière et ne soit pas choqué lorsqu’il est déplacé à l’intérieur.

Sous lumière artificielle

Si vous ne pouvez pas fournir à vos plants de romarin six heures ou plus de lumière directe du soleil chaque jour, vous devrez compléter avec de la lumière artificielle. Presque aucune lumière artificielle ne fournit l’éclairage à spectre complet que les plantes obtiennent de la lumière du soleil, mais une option abordable qui s’en rapproche le plus est l’éclairage LED à spectre complet. Les ampoules LED peuvent être suspendues très près des plantes car elles ne deviennent pas assez chaudes pour les brûler. Si vous utilisez l’éclairage artificiel comme principal moyen d’illumination pour le romarin, les plantes auront besoin d’un temps considérable sous les lumières – 14 heures par jour n’est pas déraisonnable.

Arrosage du romarin en pot

Lorsqu’il s’agit d’arroser un plant de romarin, il peut être difficile de trouver le bon équilibre. En cas de doute, évitez d’arroser votre plante, car elle risque davantage de mourir d’un excès d’eau que d’un manque. Une bonne règle de base est d’arroser lorsque la partie supérieure du sol s’est asséchée, mais de ne jamais laisser le sol s’assécher complètement. De plus, le romarin est connu pour être une plante « à l’envers », ce qui signifie qu’il préfère absorber son humidité par l’air. Par conséquent, une légère brumisation de la plante tous les dix jours environ peut aider à combler le vide entre les arrosages.

Une bonne circulation de l’air empêchera le romarin de développer de l’oïdium et d’autres maladies fongiques. Ceci est particulièrement utile dans les climats humides, mais pas nécessaire dans les climats plus froids où l’air hivernal est déjà très sec.

Taille et Entretien du romarin en pot

Taillez le romarin si nécessaire pour donner une forme à sa croissance après la floraison de la plante. Mais ne taillez pas plus d’un tiers de la plante à la fois, car cela peut stresser l’arbuste et le rendre vulnérable aux maladies et aux parasites. 

Le romarin peut être récolté à presque tout moment de l’année, mais c’est au printemps et en été qu’il pousse le plus activement. Les feuilles sont plus savoureuses et aromatiques juste avant la floraison de la plante. Pour le récolter, utilisez des sécateurs pour couper les extrémités des tiges de 4 à 6 pouces.

Utilisez les brins ou les feuilles de romarin frais dans la cuisine comme vous le souhaitez. Vous pouvez aussi suspendre les tiges à l’envers dans un endroit sec, frais et bien aéré pour les faire sécher, ce qui devrait prendre quelques semaines. Une fois que les tiges sont sèches, enlevez les feuilles et conservez-les dans un récipient hermétique dans un garde-manger.

Maladie et toxicité du romarin

Une forte humidité et une mauvaise circulation de l’air peuvent entraîner l’apparition d’oïdium – un champignon blanc et poudreux – sur les plants de romarin. L’oïdium ne tue généralement pas une plante, mais la maladie l’affaiblit. Pour prévenir l’oïdium, assurez-vous que le sol de la plante n’est pas trop humide et laissez un espace de quelques mètres autour de la plante pour permettre la circulation de l’air. Soyez également attentif aux pucerons et aux tétranyques, en particulier sur les plantes d’intérieur. Utilisez un savon insecticide dès que vous repérez une infestation pour éviter qu’elle ne se propage.

Pousse-en-appart.fr